Skip to content

Se donner de la marge de manœuvre: le fonds d’urgence

Un vieil adage dit que la vie est parsemée d’épines plus que de fleurs. Pour passer au travers des périodes d’épines sans trop se faire piquer, il est important d’avoir les godasses solides.

D’un point de vue des finances personnelles, traverser les périodes difficiles revient à faire face aux imprévus sans s’endetter ou tomber dans le stress financier. Le fonds d’urgence est notre meilleur allié pour y parvenir.

Qu’est-ce que le fonds d’urgence?

Le fonds d’urgence est une somme d’argent dont on dispose pour faire face aux imprévus ou urgences qu’on ne peut pas budgétiser. Les urgences ou imprévus couverts par le fonds d’urgence sont des situations qui menacent notre bien-être ou celui de notre famille, ou dont la non résolution immédiate va entraîner des conséquences plus graves.

Par exemple, si le toit de la maison coule et qu’on ne le répare pas tout de suite, on risque de se retrouver plus tard avec une situation beaucoup plus grave. Si la voiture est brisée et qu’on ne peut pas la réparer tout de suite, on se retrouve mal pris pour gérer les activités de toute la famille. S’il y a un décès dans la famille au pays d’origine et qu’on veut assister aux obsèques, on ne peut pas les retarder de trois mois en attendant d’avoir assez d’argent pour se payer son billet d’avion. Une situation de santé non couverte par l’assurance. Une perte d’emploi.

Précisons que dans l’idéal, les propriétaires de maisons, de voitures et autres biens de valeur doivent inclure dans leur budget mensuel un montant alloué à la réparation ou au remplacement de ces biens et que le fonds d’urgence entre en jeu si le montant dont on dispose au moment de l’événement est inférieur au montant nécessaire pour la réparation ou le changement du bien.

Combien d’argent doit-il y avoir dans le fonds d’urgence?

Les experts recommandent d’avoir un fonds d’urgence d’un montant égal à 3 à 6 mois de dépenses. Mais il revient à chacun de déterminer la somme d’argent qui lui apporte le plus de sérénité en fonction de sa situation personnelle, ses obligations, ses revenus, son niveau de vie et de risque.

Un jeune célibataire se sentira à l’aise avec un fonds d’urgence de 3 mois de dépenses parce qu’il estime qu’il peut se remettre d’un revers financier dans ce laps de temps. Un père de famille estimera qu’il lui faut au moins 12 mois de dépenses dans son fond d’urgence pour mieux parer aux imprévus. Chacun doit décider de la somme d’argent qui lui permet de dormir sur ses deux oreilles en sachant que ses besoins seront couverts si un événement malheureux survenait.  

Le fonds d’urgence ne peut pas être une marge ou une carte de crédit. En effet, tout l’intérêt du fonds d’urgence est de nous tenir loin de l’endettement qui nous guette en cas d’urgence. Il n’est donc pas logique de compter sur la marge ou la carte de crédit dans ces situations.

L’argent du fonds d’urgence doit être rapidement accessible et disponible mais pas trop facilement accessible non plus pour ne pas se soumettre à la tentation de piocher dedans. On va donc privilégier un compte d’épargne en ligne sans carte de débit. En cas de besoin, on initie un transfert de fonds qui prend généralement 1 à 3 jours ouvrables pour être traité. Ce délai permet de réfléchir à l’usage qu’on va faire de l’argent.

L’argent qu’on retire du fonds d’urgence doit être remplacé aussitôt que l’événement malheureux est passé. Il ne faut surtout pas croire que parce que la toiture a coulé cette année, le chauffe-eau attendra cinq ans avant de tomber en panne. En fait, les deux peuvent survenir au même moment. Ne dit-on pas qu’un malheur n’arrive jamais seul? C’est pourquoi tout montant qu’on sort du fonds d’urgence doit être traité comme une dette et être remboursé le plus tôt possible

Comment constituer un fonds d’urgence?

Il y a généralement une confusion quand on dit que le fonds d’urgence doit représenter 3 à 6 mois de dépenses. Les personnes qui dépensent tous leurs revenus au moment où ils lisent cela pensent qu’il s’agit de mettre de côté 3 à 6 mois de revenus. Ce qui leur semble alors une tâche titanesque.

La bonne nouvelle est que le fond d’urgence est pour … les situations d’urgence. Et en situation d’urgence, on se serre la ceinture. Donc, pour se constituer un fonds d’urgence:

– On calcule ses dépenses essentielles du mois. Pour certains, les dépenses essentielles seront constituées uniquement des charges récurrentes telles que le loyer ou l’hypothèque, l’électricité, le téléphone, l’alimentation. Pour d’autres, les dépenses essentielles incluront également les charges variables comme les sorties, l’habillement, le câble.

On n’inclut pas ici des postes comme l’épargne. Si on est en train de payer agressivement ses dettes, on va inclure seulement les paiements minima exigibles pour chaque dette. Si on a perdu son emploi par exemple, on ne va pas continuer à épargner et payer agressivement ses dettes alors qu’on n’a plus de revenus.

Il faut vraiment se mettre dans un état d’esprit d’urgence et se dire « si un malheur arrivait, est-ce que je pourrai vivre sans …? » Les dépenses essentielles sont celles qui nous permettent de vivre. Si la sortie mensuelle au restaurant est indispensable pour son bien-être, alors on l’inclut dans les dépenses essentielles et personne ne juge personne.

– On multiplie le montant des dépenses essentielles mensuelles par 3 ou 6 ou 12 et on a le montant de son fonds d’urgence.

Une fois qu’on sait combien il nous faut pour notre fonds d’urgence, on peut mettre en application quelques petites astuces pour économiser rapidement un certain montant. Précisons qu’avoir un fonds d’urgence entièrement financé peut prendre du temps. Il ne faut donc pas se décourager en voyant ses chiffres. C’est un processus et il faut y aller étape par étape.

Se mettre en mode urgence

Si à la lecture de cet article, vous n’avez aucune économie, alors vous devez vous mettre en mode urgence tout de suite et faire ce qu’on a dit plus haut c’est-à-dire réduire vos dépenses au minimum vital et mettre tout autre argent non destiné aux dépenses essentielles dans votre fonds d’urgence.

Se mettre en mode urgence pour un mois ou deux permet premièrement de savoir de quoi on aurait réellement besoin en cas d’urgence et deuxièmement de se donner un bon départ dans la constitution de son fonds d’urgence. Ensuite, on peut continuer à financer son fonds par des versements réguliers.

Consacrer tout revenu supplémentaire à son fonds d’urgence

Pour ceux qui sont payés à la semaine ou aux deux semaines, il y a deux mois dans l’année au cours desquels on reçoit une paie « supplémentaire ». Lors de ces mois, virer l’intégralité de la paie paie « supplémentaire » dans le fonds d’urgence.

Tout argent qu’on se ferait en vendant des choses sur internet, avec une deuxième job, un retour d’impôt ou un don doit être consacré à constituer son fonds d’urgence.

On ne sait jamais quand le malheur va nous frapper. Et indubitablement, il frappe toujours. Il faut donc être prêt à faire face à ces situations pour qu’en plus de la douleur physique ou psychologique, ne s’ajoute pas le stress financier.

Le fonds d’urgence nous permet de ne pas tomber dans la spirale de l’endettement. Quand on n’en a pas, on a tôt fait de s’endetter dès que survient une urgence. C’est ainsi qu’on se retrouve avec un énorme trou dans ses finances que certains ne réussissent jamais à combler. Pourtant quand on a pris l’habitude d’épargner pour son fond d’urgence, même si on s’endette pour une urgence, on sait comment rétablir l’équilibre dans ses finances.

Comments

Comments are closed.

Related posts

Scroll to top