Skip to content

Comment éviter l’inflation du style de vie?

Photo de Expect Best provenant de Pexels

Je mène un rude combat contre moi-même ces derniers jours.

Comme je l’ai partagé sur Instagram il y a quelques jours, j’ai fini mes études il y a moins d’un an et j’ai obtenu depuis quelques mois un poste à temps plein qui paie mieux que mon (ou ma si on est au Québec) job d’étudiant. 

J’ai plus d’argent, donc plus de marge de manœuvre, ce qui rend difficile pour moi de supporter certaines situations qui, jusqu’il y a quelques mois ne me dérangeaient pas outre mesure. Par exemple, je supporte de moins en moins que mes trajets en autobus me prennent plus de temps que mes activités en tant que telles et je supporte de moins en moins les tracasseries de la colocation. 

J’envisage donc de m’acheter une voiture et de louer mon propre appartement. Deux postes de dépenses qui vont faire doubler, voire tripler mes dépenses mensuelles et faire baisser mon taux d’épargne. 


L’inflation est l’augmentation générale et durable des prix. Elle entraîne la perte du pouvoir d’achat, car le 100$ qu’on détient aujourd’hui achètera moins de choses demain. L’inflation use lentement mais surement le pouvoir d’achat et on ne la ressent pas vraiment. 

Quand on parle de l’inflation du style de vie, on fait référence à l’augmentation de nos dépenses lorsque nos revenus augmentent. Dans mon cas, il s’agit de louer un appartement toute seule et acheter une voiture. Mais ça peut aussi être faire les courses au IGA plutôt qu’à Maxi ou Super C, acheter une plus grosse voiture, une plus grande maison, s’acheter plus de vêtements et plus cher, acheter des gadgets électroniques, etc. 

Ces augmentations du style de vie grugent notre capacité d’épargne. Au lieu d’épargner plus lorsque le salaire augmente, ce sont plutôt les dépenses qui augmentent. Si on aspire à bâtir de la richesse, l’augmentation de revenus doit être synonyme d’augmentation de l’épargne et non seulement des dépenses. 

Cependant, comme je le mentionnais dans ici, la sécurité financière ne doit pas s’obtenir au détriment de la qualité de vie. Donc, si on a une augmentation de revenus et qu’il y a un aspect de notre vie qui nous embête ou nous empêche de profiter pleinement de notre vie, il est tout à fait logique d’améliorer ses conditions de vie. 

Voici comment je m’y prends pour éviter de me retrouver avec un style de vie gonflé. 

Y aller pas à pas

Le meilleur moyen de se retrouver endettée et de vivre au-dessus de ses moyens est de vouloir apporter toutes les améliorations qu’on souhaite à sa vie en une fois dès qu’on a un revenu plus élevé. Même si on a un salaire de médecin, croire qu’on va acheter/louer une grande maison, acheter la voiture de ses rêves, se payer de belles vacances et tout ce dont on rêve quand on n’a pas d’argent juste dans la première année qu’on commence son travail est une mauvaise idée qui aboutit souvent aux dettes.

Dans mon cas, j’envisage de m’acheter d’abord une voiture parce que c’est moins cher et c’est une dépense non récurrente moins élevée qu’un loyer. Je sais qu’il y a les assurances et le carburant et l’entretien, mais j’ai déjà un budget pour les déplacements qui va augmenter de quelques dizaines de dollars par mois. 

Ne pas recourir aux dettes 

Il ne s’agit pas d’une injonction à la Dave Ramsey. Les dettes réduisent notre revenu disponible et augmentent sensiblement les dépenses mensuelles. Si on prend un prêt auto ou un financement sur des électroménagers à la suite de l’augmentation, c’est comme si notre revenu n’avait pas vraiment augmenté. Surtout si ce prêt est supérieur à l’augmentation obtenue. 

Je connais des gens qui ont acheté une voiture de 45 mille dollars après une augmentation de 15 mille de salaire. Clairement, ils se sont appauvris. Ce n’est pas le genre de décision que l’on veut prendre si on a l’ambition de bâtir de la richesse.

Lorsqu’on envisage de se faire plaisir suite à une augmentation, il vaut mieux faire un achat unique plutôt qu’un achat à paiements qui revient beaucoup plus cher. Ou si on fait un achat à paiement, s’assurer que le montant total de l’achat n’est pas supérieur à l’augmentation qu’on a reçue.

Augmenter le taux d’épargne et se faire plaisir avec le reste

Augmenter le taux d’épargne lorsqu’on a une augmentation de revenus permet de s’assurer que tout le revenu supplémentaire qu’on fait ne passe pas directement dans les dépenses. Certains vont consacrer la totalité de leur augmentation à l’épargne tandis que d’autres vont consacrer une fraction. Peu importe ce qu’on choisit, l’essentiel est d’augmenter significativement et à long terme le taux d’épargne.

C’est dans mon revenu disponible après augmentation de mon épargne que je réfléchis à comment insérer les améliorations que je veux apporter à ma vie 

Ne pas céder à la pression des pairs

Mes collègues me donnent souvent l’impression que je suis une extra terrestre de prendre le bus. On me demande comment je fais l’épicerie, comment je vais au travail, comment je gère le froid, etc., sans compter la petite exclamation de pitié ou d’incompréhension qui suit souvent ma réponse. 

Ma décision leur semble d’autant plus absurde que notre employeur offre des facilités pour des prêts auto auprès de concessionnaires de la région. 

Dans un souci d’appartenance, beaucoup de personnes pourraient céder à cette pression des pairs et faire des choix qui ne correspondent pas nécessairement à ses objectifs financiers

Rester centrée sur ses objectifs

Lorsqu’on sait où on s’en va, il est plus facile de faire des choix éclairés qui nous permettront d’arriver à destination. Mes objectifs d’épargne et investissement pour 2021 sont plutôt ambitieux pour mon niveau de revenu actuel. Donc, plutôt que de simplement regarder la somme d’argent qui arrive dans mon compte et de la comparer à ce qui arrivait l’année dernière à la même période, je regarde mes comptes d’épargne et d’investissement. L’écart entre les sommes disponibles et mes objectifs me permet de garder la tête froide et de ne pas gaspiller d’argent.

D’autres personnes recommandent aussi de s’entourer de personnes ayant les mêmes aspirations que nous. J’ai l’impression d’être un oiseau rare quand j’essaie d’aborder la question des finances personnelles avec mes amis et connaissances. Comme je ne peux pas les jeter parce que nos objectifs financiers ne sont pas les mêmes, je me garde motivée en me concentrant sur mes objectifs.

L’inflation du style de vie est sournoise car elle s’installe dans nos vies sans qu’on s’en rende compte. On a une hausse de revenus et on se dit qu’on mérite bien de se faire plaisir, ou d’améliorer tel ou tel aspect de sa vie, ce qui est tout à fait normal. Le tout est de savoir les limites de ce qu’on mérite en fonction de ses objectifs et de l’accroissement de son revenu.

Related posts

Scroll to top