Skip to content

Comment dépenser son argent?

Cette question n’est clairement pas l’une qu’on retrouve souvent sur les blogues de finances personnelles.

En général, on retrouve plutôt des astuces sur comment dépenser le moins possible et épargner plus. Je ne fais pas exception à cette tendance, j’ai plusieurs articles ici qui parlent de comment dépenser moins. Cependant, comme je le mentionnais dans cet article, on doit continuer de profiter de la vie pendant qu’on travaille à atteindre l’indépendance financière. Beaucoup de personnes qui ont mis leur vie en pause pour atteindre rapidement l’indépendance financière rapportent des regrets et une insatisfaction générale vis-à-vis de leur vie malgré les millions en banque.

On doit garder à l’esprit que l’argent est un outil qui nous permet de nous de bâtir la vie qu’on désire. Alors oui, on doit en épargner, mais on doit aussi savoir le dépenser.

Je parle de savoir dépenser parce qu’on part souvent d’un extrême à l’autre. On part souvent de panier percé qui ne sait pas garder un sou en poche à panier verrouillé qui parcourt 5 km pour économiser 50 centimes.

L’épargne étant un muscle qui se développe avec la pratique, on rencontre souvent des situations où ce muscle finir par nous desservir. Dans un épisode de son podcast I will teach you to be rich, Ramit Sethi a reçu un couple de millionnaires dont le mari trouve inconcevable de dépenser 100 $ pour une paire de jeans. Il refusait de laisser sa femme engager une compagnie d’aménagement paysager pour refaire leurs cours avant et arrière au point où sa femme a dû le menacer de divorce pour qu’il envisage de relâcher son emprise sur son portefeuille.

Ce monsieur a fait fortune en maitrisant les rouages de l’épargne et de l’investissement et en travaillant fort pour gagner plus. Mais aujourd’hui qu’il est financièrement confortable, il ne sait toujours pas comment dépenser son argent. Il continue de réfléchir sur chaque centime qu’il doit dépenser comme à l’époque où il n’avait rien. Son muscle d’épargne, clairement, lui dessert aujourd’hui puisque son mariage est en danger parce qu’il ne sait pas comment dépenser.

Pour ceux d’entre qui ne sont pas encore millionnaires, qui ont besoin de dépenser leur argent pour agrémenter leur vie tout en restant concentré sur les objectifs de long terme, voici trois types de dépenses qui, selon Melissa Leong, permettent de maximiser le bonheur et le retour sur investissement

Les expériences

De nombreuses recherches démontrent qu’acheter des expériences procure un bonheur plus durable que l’achat de biens matériels. L’achat de biens matériels procure du bonheur avant l’achat et lorsque le produit est neuf et qu’on peut le montrer aux amis qui vont l’apprécier et nous complimenter sur notre achat. Une fois l’excitation du nouvel achat passée, il ne nous procure plus de valeur autre que sa valeur d’usage (lorsqu’il n’est pas abandonné dans un coin de la maison).

Les expériences quant à elles, nous procurent des souvenirs que l’on gardera et chérira toute la vie. Les expériences sont aussi moins soumises aux comparaisons que les biens matériels. Il est difficile de comparer sa randonnée ou sa visite au musée avec celle du voisin. Pourtant, il est tellement plus facile de comparer ses vêtements et sa voiture avec ceux du voisin. De même, lorsque le voisin pérore sur son dernier voyage dans le Sud, il est plus facile de lui dire qu’on a opté pour une autre activité comme une semaine au chalet avec la famille.

Un autre avantage des expériences est qu’il ne faut pas nécessairement dépenser pour en avoir. Mes plus beaux souvenirs des dernières années incluent les randonnées en forêt, courir dans les boisés, sillonner la ville à pieds sans réelle destination. Ce sont des expériences que je chéris et répète autant que possible, mais pour lesquelles je n’ai généralement pas besoin de dépenser un sou. Les villes offrent généralement des programmations loisirs et culturelles selon les saisons qui permettent de s’évader sans nécessairement dépenser une fortune.

Les économiseurs de temps

S’il y a bien une ressource qui est limitée dans ce monde, c’est bien le temps. On ne peut jamais rattraper une minute perdue. Ce qu’on peut faire, c’est mieux utiliser son temps à l’avenir.

Mieux utiliser son temps implique de consacrer plus de temps aux choses et aux personnes qui nous rapprochent de nos valeurs et sont fondamentales à notre bonheur. Pour certains, ça va être passé du temps en famille, avec des amis, explorer, découvrir, vivre de nouvelles expériences, apprendre de nouvelles choses.

Sur le chemin vers ces choses essentielles se trouve le train-train quotidien dans lequel on glisse souvent inconsciemment en négligeant de consacrer du temps à l’essentiel. C’est là que l’idée de dépenser pour les économiseurs de temps rentre en jeu.

Si on passe toutes ses fins de semaine à nettoyer, préparer, apprêter la prochaine semaine de travail, il ne reste plus beaucoup de temps pour soi-même ou ses proches.

Prendre une ménagère, utiliser un service de livraison d’épicerie, prendre une baby-sitter, etc. sont des économiseurs de temps qu’on juge souvent trop chers mais qui en valent la peine. J’utilise personnellement un service de livraison d’épicerie. Je trouve que ça coute trop cher pour la valeur que ça apporte. Mais au-delà valeur d’usage il faut aussi considérer la charge mentale que ça prend de préparer ses repas pour la semaine et de faire l’épicerie. Avec un service pareil, je passe 5 minutes sur le site web à choisir mes repas et quelques jours plus tard l’épicerie est livrée en portions suffisantes pour réaliser le repas sans y consacrer plus de réflexion.

J’entends souvent les gens dire « au lieu de payer X $ pour qu’on me fasse Y, je préfère apprendre à le faire moi-même sur YouTube. » Effectivement en apprenant à le faire soi-même on ne dépense pas d’argent, mais combien vaut ton temps ? Si le faire faire par quelqu’un d’autre t’aurait couté 50 $ et que tu as pris 5 heures pour apprendre à le faire toi-même, ça signifie que ton heure de travail coute 10 $. Est-ce la vraie valeur que tu accordes à ton temps ? Par ailleurs, si apprendre à changer l’huile de ta voiture plutôt que de le faire faire par quelqu’un d’autre fait partie des expériences qui enrichissent, soit. L’idée ici est de mettre un prix sur son temps et ne pas hésiter à dépenser pour les choses qui nous permettent d’occuper notre temps à ce qui nous est essentiel.

L’anticipation

Des études montrent que l’anticipation crée des pics de dopamine (l’hormone du plaisir) plus élevés que l’action anticipée. En français facile, le fait d’attendre ou d’espérer quelque chose nous apporte plus de plaisir et d’excitation que cette chose attendue.

Et là tu te demandes certainement comment on dépense de l’argent sur l’anticipation.

En planifiant ses dépenses. Les deux précédents types de dépenses nous invitaient à dépenser sur des choses qui contribuent à notre bonheur en nous procurant des souvenirs ou en nous économisant du temps. Mais, on n’a pas à donner un but aussi sérieux à tous nos achats. On peut aussi acheter quelque chose pour le simple fait qu’on en a envie (mais pas nécessairement besoin) et on n’a pas à se sentir coupable de le faire.

Le meilleur moyen d’y parvenir c’est d’anticiper le moment où on va réaliser cet achat. On peut décider de s’acheter un vêtement de luxe une n’importe quelle babiole. On va anticiper son achat en mettant de l’argent de côté pour ne pas s’endetter ou faire de trou dans son budget. On sera excité de mettre d’épargner pour ce projet, on va s’imaginer portant déjà le vêtement, les compliments qu’on va recevoir, et ça va nous apporter du bonheur.

J’ai regardé dernièrement une vidéo YouTube où la madame parlait de tableau d’humeur. C’est un cahier dans lequel elle note ses idées, des choses les plus triviales au plus importantes. Elle y fait des collages photos sur ce qu’elle aimerait réaliser et plutôt que de tout acheter impulsivement quand elle navigue sur les réseaux sociaux, ce cahier lui permet de matérialiser ses idées et plus tard elle achète ce qui continue de l’inspirer après avoir sauvé de l’argent pour ça.

Est-ce que tu as hâte à Noël ? Ton anniversaire ? L’été ? Les vacances ? Comment te sens-tu en mettant de l’argent de côté en prévision de ces événements ? L’anticipation booste le bonheur. Planifier pour un achat est presque aussi excitant que l’achat lui-même.

Lorsqu’on travaille à atteindre la sécurité financière, il est important d’être intentionnel et de dépenser son argent pour augmenter son bonheur et agrémenter sa vie, mais n’oublions pas que l’argent reste un outil. On n’a pas toujours besoin de luis accorder des objectifs supérieurs de bonheur et d’élévation et que sais-je d’autre ? On peut aussi dépenser juste parce qu’on en a envie et c’est parfaitement normal ainsi aussi.

Comments

Comments are closed.

Related posts

Scroll to top